Bernstein et Mahler

6 au 10 août

 

Stingray Brava consacre tout le mois d’août à Leonard Bernstein (1918-1990), pour souligner le centenaire du célèbre chef d’orchestre, compositeur et pianiste américain le samedi 25 août! Stingray Brava célèbre la vie et l’œuvre du renommé maestro avec de nouvelles images de concerts qui mettent en vedette la musique de Bernstein.

Stingray Brava ne pouvait évidemment pas laisser passer le 100e anniversaire de naissance de Leonard Bernstein inaperçu : ce musicien légendaire fut l’un des personnages les plus polyvalents de la musique classique du 20e siècle. C’est pourquoi Stingray Brava consacre plusieurs soirées d’août à des émissions qui mettent en vedette Bernstein dans ses nombreux rôles de chef d’orchestre, de pianiste soliste et de compositeur.

De 1958 à 1969, alors que Bernstein était le directeur musical de l’Orchestre philharmonique de New York, il a enregistré toutes les symphonies de Mahler. La musique de Gustav Mahler tenait une place toute particulière dans le cœur de Bernstein; il est donc naturel que le mois Bernstein chez Stingray Brava comprenne une semaine consacrée à Mahler. Le baryton Thomas Hampson interprétera Rückert-Lieder, Lieder eines fahrenden Gesellen et Kindertotenlieder de Mahler. Bernstein a également dirigé huit des dix symphonies de Mahler avec l’Orchestre philharmonique de Vienne.


Lundi, 6 août à 21 h HAEC | Little Drummerboy

Dans cet essai musical, Leonard Bernstein se remémore et revit son expérience avec la musique du grand compositeur et chef d'orchestre autrichien Gustav Mahler (1860-1911). Bernstein a été filmé dirigeant l’intégrale des symphonies de Mahler. Il évoque les idées fondamentales de l'écriture mahlérienne, décomposant les matériaux sonores et leur organisation au sein de la musique. En allant à la source des racines musicales et des vérités dissimulées du compositeur, Bernstein nous donne les clés de l'œuvre de Mahler.


Lundi, 6 août à 22 h 25 HAEC | Mahler - Ruckertlieder    

Le baryton Thomas Hampson et l’Orchestre philharmonique de Vienne interprètent les Rückert-Lieder de Gustav Mahler sous la direction de Leonard Bernstein (1918-1990). Ce concert datant de 1990 a été filmé dans la grande salle du légendaire Musikverein de Vienne. Les Rückert-Lieder regroupent cinq chansons de Mahler, toutes trois basées sur des poèmes de l’Allemand Friedrich Rückert. Mahler les a composées en 1901, la même année que sa Symphonie no 5. Pendant cette période, le compositeur a mis plusieurs textes de Rückert en musique, dont le cycle de chansons Kindertotenlieder. Bien que les pièces des Rückert-Lieder ne forment pas un cycle, elles sont toutefois généralement interprétées ensemble.    


Lundi, 6 août à 22 h 50 HAEC | Mahler - Lieder eines fahrendes Gesellen    

Le baryton Thomas Hampson et l’Orchestre philharmonique de Vienne interprètent les Lieder eines fahrenden Gesellen de Gustav Mahler sous la direction de Leonard Bernstein (1918-1990). Ce concert datant de 1990 a été filmé dans la grande salle du légendaire Musikverein de Vienne. Ce cycle est composé de quatre chansons, dont les textes sont signés par le compositeur d’après les poèmes folkloriques Des Knaben Wunderhorn (Le cor enchanté de l’enfant). Mahler a composé ces chansons en 1884 et 1885, mais cette version orchestrale révisée a été interprétée pour la première fois en 1896. Certaines de ses mélodies peuvent également être entendues dans la Symphonie no 1 de Mahler.    


Lundi, 6 août à 23 h 10 HAEC | Mahler - Kindertotenlieder    

Le baryton Thomas Hampson et l’Orchestre philharmonique de Vienne interprètent les Kindertotenlieder de Gustav Mahler sous la direction de Leonard Bernstein (1918-1990). Ce concert datant de 1990 a été filmé dans la grande salle du légendaire Musikverein de Vienne. Mahler a terminé ce cycle de cinq chansons en 1904. Les Kindertotenlieder sont basés sur les nombreux poèmes – 428, pour être exact – du cycle homonyme du poète allemand Friedrich Rückert, composé après la mort de deux de ses enfants des suites de la scarlatine.


Mardi, 7 août à 14 h HAEC | Mahler – Symphonie No. 1

L’Orchestre philharmonique de Vienne interprète la Symphonie no 1 en ré majeur de Gustav Mahler sous la direction de Leonard Bernstein (1918-1990). Ce concert datant de 1975 a été filmé au Wiener Konzerthaus de Vienne. Pour composer cette pièce, Mahler s’est inspiré du roman Titan de Jean Paul, dans lequel un jeune homme doué pour les arts, mais incapable de trouver sa place dans la société et rongé par le désespoir décide de mettre fin à ses jours. La genèse de l’œuvre n’a pas été facile pour Mahler : il l’a composée entre 1887 et 1888, à l’époque où il était chef d’orchestre de l’opéra de Leipzig. La première version de l’œuvre a pris la forme d’un poème symphonique en deux parties, dont la première a été présentée à Budapest en 1898. Cependant, l’œuvre n’a pas connu le succès populaire et critique escompté, de sorte que Mahler s’est vu forcé d’y apporter des changements. Cette nouvelle version a donné lieu à la magnifique Symphonie no 1 que nous connaissons aujourd’hui, et qui constitue un tour de force pour un si jeune compositeur.


Mardi, 7 août a 21 h HAEC | Mahler – Symphonie No. 2

La Symphonie n° 2 en ut mineur « Résurrection » de Gustav Mahler est interprétée par Sheila Armstrong (soprano), Janet Baker (mezzo-soprano), le Chœur du festival d’Edinburgh et l’Orchestre symphonique de Londres. Ils sont dirigés par Leonard Bernstein. Cet enregistrement fut tourné à la Cathédrale Ely, en Angleterre. Leonard Bernstein fut le premier chef d’orchestre qui grava au disque, mais aussi en vidéo, l’intégrale des symphonies de Mahler. Il le fit entre 1971 et 1985, offrant ainsi un document musical unique, qui permit de reconsidérer la valeur du legs mahlérien. « Toutes les symphonies de Mahler jouent des extrêmes, extrêmes dans les dynamiques, le tempo, la puissance émotionnelle. Lorsque la musique est épurée, c’est extrêmement épuré, lorsqu’elle est épaisse et dense, c’est plus épais et dense que dans n’importe quel autre passage du 'Crépuscule des Dieux' de Wagner. Et quand Mahler exprime la souffrance, celle-ci atteint un niveau qu’aucune autre musique n’a jamais atteint auparavant » (Leonard Bernstein).


Mercredi, 8 août à 14 h HAEC | Mahler – Symphonie No. 3    

Leonard Bernstein fut le premier chef d’orchestre qui grava au disque, mais aussi en vidéo, l’intégrale des symphonies de Mahler. Il le fit entre 1971 et 1985, offrant ainsi un document musical unique, qui permit de reconsidérer la valeur du legs mahlérien. Cet enregistrement de la Troisième Symphonie avec l’alto Christa Ludwig, le Chœur de l’Opéra, le Chœur des Garçons de Vienne et l’Orchestre philharmonique de Vienne fut capté au Musikverein de Vienne. « Toutes les symphonies de Mahler jouent des extrêmes, extrêmes dans les dynamiques, le tempo, la puissance émotionnelle. Lorsque la musique est épurée, c’est extrêmement épuré, lorsqu’elle est épaisse et dense, c’est plus épais et dense que dans n’importe quel autre passage du 'Crépuscule des Dieux' de Wagner. Et quand Mahler exprime la souffrance, celle-ci atteint un niveau qu’aucune autre musique n’a jamais atteint auparavant » (Leonard Bernstein).


Mercredi, 8 août à 21 h HAEC | Mahler – Symphonie No. 5    

La sopraniste Edith Mathis est la soliste de la Symphonie n° 4 en sol majeur de Gustav Mahler (1860-1911). Dans cet enregistrement réalisé en mai 1972 à la salle du Musikverein de Vienne, l'Orchestre philharmonique de Vienne est dirigé par Leonard Bernstein. Le chef américain fut le premier à enregistrer l'intégrale des symphonies de Mahler non seulement pour le disque, mais aussi en vidéo. Le cycle Mahler de Bernstein représente un document musical exceptionnel et contribua à une nouvelle compréhension de l'œuvre du compositeur autrichien.


Jeudi, 9 août à 14 h HAEC | Mahler – Symphonie No. 5    

Dans cet enregistrement réalisé en avril 1972 à la salle du Musikverein de Vienne, l'Orchestre philharmonique de Vienne est dirigé par Leonard Bernstein. Le chef américain dirige la Symphonie n° 5 en do dièse mineur de Gustav Mahler (1860-1911). Le chef américain fut le premier à enregistrer l'intégrale des symphonies de Mahler non seulement pour le disque, mais aussi en vidéo. Le cycle Mahler de Bernstein représente un document musical exceptionnel et contribua à une nouvelle compréhension de l'œuvre du compositeur autrichien. La renommée de la musique dépassa l'univers du classique grâce au quatrième mouvement, Adagietto, de la Symphonie qui fut utilisé dans le film « Mort à Venise » de Luchino Visconti.


Jeudi, 9 août à 21 h HAEC | Mahler – Symphonie No. 6

Cet enregistrement de la Symphonie n° 6 en la mineur de Gustav Mahler (1860-1911) a été réalisé en octobre 1976 à la salle du Musikverein de Vienne. L'Orchestre philharmonique de Vienne était dirigé par Leonard Bernstein. Le chef américain fut le premier à enregistrer l'intégrale des symphonies de Mahler non seulement pour le disque, mais aussi en vidéo. Le cycle Mahler de Bernstein représente un document musical exceptionnel et contribua à une nouvelle compréhension de l'œuvre du compositeur autrichien.


Vendredi, 10 août à 14 h HAEC | Mahler – Symphonie No. 8     

Leonard Bernstein fut le premier chef d’orchestre qui grava au disque, mais aussi en vidéo, l’intégrale des symphonies de Mahler. Il le fit entre 1971 et 1985, offrant ainsi un document musical unique, qui permit de reconsidérer la valeur du legs mahlérien. Cet enregistrement de la Huitième Symphonie fut filmé au Konzerthaus de Vienne. Il réunit Edda Moser, Judith Blegen, Gerti Zeumer, Ingrid Mayr, Agnes Baltsa, Kenneth Riegel, Hermann Prey and José van Dam, les Chœur de l’Opéra, du Singverein, des Garçons de Vienne ainsi que l’Orchestre philharmonique de Vienne. « Toutes les symphonies de Mahler jouent des extrêmes, extrêmes dans les dynamiques, le tempo, la puissance émotionnelle. Lorsque la musique est épurée, c’est extrêmement épuré, lorsqu’elle est épaisse et dense, c’est plus épais et dense que dans n’importe quel autre passage du 'Crépuscule des Dieux' de Wagner. Et quand Mahler exprime la souffrance, celle-ci atteint un niveau qu’aucune autre musique n’a jamais atteint auparavant » (Leonard Bernstein).


Vendredi, 10 août à 21 h HAEC | Mahler – Symphonie No. 10

L’Orchestre philharmonique de Vienne interprète la Symphonie no 10 en fa dièse majeur de Gustav Mahler sous la direction de Leonard Bernstein (1918-1990). Ce concert datant de 1975 a été filmé au Wiener Konzerthaus de Vienne. Mahler a entrepris la composition de sa dernière symphonie à l’été 1910 dans la foulée d’une importante crise conjugale, de sorte que l’œuvre est demeurée inachevée à la mort du compositeur, survenue à Vienne le 18 mai 1911. Seul le premier mouvement, l’Adagio, est entièrement achevé. Bien que quelque peu austère avec ses sonorités incisives, cette pièce est tout de même imprégnée d’une grande beauté éthérée.